RENAISSANCE CARNOT

 

Accueil - Historiettes - A présent,....

A présent, Messieurs, vendez vos cailloux !

Bien pressés, les Cannois, d’avoir leur beau collège, aujourd’hui qu’ils savent que l’Etat en paiera la moitié ! Mais voilà, au premier coup de pioche pour les fondations, ça résiste. Ça résiste tellement qu’aucun terrassier ne viendra à bout de l’exceptionnel gisement de pierre de taille que l’on vient de découvrir dans le sous-sol.

Qu’à cela ne tienne, on commande aussitôt les artificiers et leurs bâtons de dynamite. Puis on adresse à Paris la petite facture de suppléments à payer. La réponse ne se fait pas attendre. Elle est même cinglante la réponse qui refuse catégoriquement de participer à des frais non approuvés avant d’être engagés.

Et un conseil, Messieurs les Cannois, vendez donc votre belle pierre de taille, ça vous aidera à financer ce que vous avez si inconsidérément dépensé. Cannes vient de découvrir la dure réalité d’être aussi française. - 1910 -

histoire suivante

Accueil - Historiettes

© Association Renaissance Carnot