Le Passé Retrouvé - Rue Edith Cavell

 

EDITH CAVELL

Le martyre de Miss Cavell: 12 Octobre 1905

Condamnée à mort par un tribunal militaire allemand en Belgique, pour avoir favorisé l’évasion de soldats anglais et belges, Miss Edith Cavell, de Norwich, est amenée au poteau d’exécution le 12 Octobre 1915 au lever du jour. Elle tombe évanouie. L’officier La Brise, n°9allemand donne à ses soldats l’ordre de faire feu ; ils hésitent à tirer sur le corps pantelant d’une femme. Le monstre galonné tire son revolver et penché sur sa victime lui brûle froidement la cervelle.

L’ancienne rue des Thermes devient rue Edith Cavell en 1944 (médaillon commémoratif à l’entrée de la rue). Les Thermes étaient situés au n° 14 (actuel Club Maintenon). Ensemble architectural remarquable d’édifices significatifs du début du XXe siècle, précédés de jardinets, attribués pour la plupart à l’architecte Henri Rastrelly.

Villa Hélia, n°10Au n° 7 – Le Doux Hiver – 1914 – Façade Sud à admirer depuis la Voie Rapide. Abrite l’hôtel Renoir. Au n° 9 – La Brise – 1912 – D’architecture Modern’style. Important décor de stuc en bouquets (sculpteur Ernest Pellegrini) et lourde corniche festonnée couronnant l’ensemble.

Au n° 10 – Villa Hélia – 1913 – De caractère éclectique et pittoresque à tendance baroque et italienne. Traitement en volume des façades animées de balcons à balustres en céramique émaillée blanc. Toiture à croupe couronnée également d’une balustrade, ainsi que la terrasse du 1er niveau.

Au n° 15 – Le Vaste Horizon – 1924 – Oriel en surplomb. Consoles des balcons en forme de vasques avec ornementation sculptée végétale. Au 4e niveau, peintures à fresques. Façade Sud : loggia au dernier niveau avec 4 paires de colonnes ioniques,vasques avec ornementation sculptée végétale. Au 4e niveau, peintures à fresques.

La Brise, n° 9

Album Photo

Lire la suite

Le Passé Retrouvé - Rue Edith Cavell

 

© RENAISSANCE CARNOT