Le Passé Retrouvé - De Henri Germain à Milton

 

CARNOT - HENRI GERMAIN A MILTON

Palais Fassone ( 1895)- 50, boulevard Carnot

Plus clairsemés du fait des destructions massives amorcées dans les années 1950, ces derniers témoins d’époque 1900, prennent un relief assez particulier par contraste avec les immeubles modernes qui les encadrent désormais.

Les Iridées- 1, rue des PhalènesAu n°50 – 1895 – Un bow-window s’accroche au pan coupé reliant les 2 façades. Ensemble surmonté d’une grande lucarne coiffée d’un fronton cintré. Un riche décor sculpté en stuc orne le haut des murs sous la corniche, au-dessus du 4° niveau. Lucarnes en plein cintre dans le brisis du toit recouvert de tuiles en écaille dorées.

Au n°52Vers 1910 – A la jonction des 2 façades, pan coupé traité en bow-window avec balcons supportés par des colonnes d’ordre ionique.

Au n°1, rue des Phalènes – Les Iridées – 1906Les Iridées - détailsDate sur le cartouche sculpté à l’angle Sud-Ouest, immeuble de transition moderniste. Des façades ordonnées en symétrie. La disposition des balcons de fonte ou à balustrades participe à la grande harmonie de l’ensemble. L’ornementation composée de médaillons en stuc reste dans la tradition classique.

Au n°54 – 1911 – Architecte J.B. Rainaut. Façade en pierre artificielle, avec frise de médaillons et de rinceaux au 1° niveau. Fronton de la porte d’entrée orné de feuilles d’acanthe d’inspiration baroque.

Au n°58 – Le Palais Meurice – 1928 – A l’origine, un hôtel, avec façade ocre rouge réhaussée de blanc. 100 chambres avec salle de bain et garage pour 20 voitures. Est divisé en appartements en 1946. Architecte A.J. Dennes. Deux travées d’oriels en surplomb reliés par des lignes de balcons.

Au n° 62 – Les Marronniers – Traité en petit hôtel particulier. Intéressant décor en stuc de branches de marronniers.

Immeuble (1910)- 52, boulevard Carnot

Album Photo

(Lire la suite)

Le Passé Retrouvé - De Henri Germain à Milton

© RENAISSANCE CARNOT